Le projet de l'Après©

Le fameux projet de naissance… Vous savez bien, ce projet dont tout le monde parle, qui se fait peu à peu connaitre dans le cercle des femmes enceintes, et même celui des papas, qui s’y voient entrainés par la sage-femme lors des consultations du dernier trimestre de grossesse : « Alors, avez- vous préparé votre projet de naissance ? ».

Souvent le couple se regarde, s’interroge : « c’est quoi, à quoi ça sert, mais comment l’écrire ?! ».

En quelques mots, le projet de naissance sert à ouvrir un dialogue avec l’équipe médicale, à instaurer une relation de confiance. Il sert aussi à affiner le dialogue avec son conjoint : se reposer les mêmes questions tout en ayant reçu plus d’informations, un autre angle de vue et s’autoriser à changer d’avis.

La doula fait entièrement partie de ce projet de naissance. Tant dans son accompagnement à l’élaborer, que dans le fait qu’il permet également d’annoncer à l’équipe médicale le souhait des parents de sa présence en salle de naissance. Cet accompagnement à l’élaboration du projet de naissance ouvre un champ de discussion et de réflexion avec les parents sur ce qu’il va concrètement  se passer en salle d’accouchement. En parler en amont,  visualiser avec eux le déroulé de la naissance, entraine des questionnements et certitudes bénéfiques à l’appropriation en pleine conscience de l’accouchement.

 

Et après ? Après, il y a la vie qui nait au sein de cette famille, cette femme qui devient mère, pour la première fois, ou à nouveau, mais jamais de la même façon. Ce couple qui se retrouve en déséquilibre, où chacun doit trouver une place qu’il ne connait pas.

Cet après, on le nomme le post-partum, le quatrième trimestre, le postnatal, le mois d’or, les relevailles… cette période mi-ombre mi-lumière qui survient juste après la naissance de votre enfant, dès la délivrance du placenta. Ces 40 jours, 6 semaines, 3 ou 6 mois pour certains, 9 mois pour d’autres selon les cultures et les traditions familiales, qui sont à la fois merveilleux et si difficiles, et dont personne ne parle.

Alors pour en parler, pour mieux le vivre, j’aime l’idée de lui donner autant d’importance que le projet de Naissance et le nommer le projet de l’Après.

 

Ce projet de l’Après, on en parle avant la naissance, au même moment que l’élaboration du projet de naissance, en parallèle. Oui, parce que chaque questionnement du projet de naissance aura un impact, une conséquence ou un rôle à jouer dans ce projet de l’Après.

Cela consiste à évoquer de la même façon que le déroulé de la naissance, le déroulé des questionnements qui peuvent surgir. Et ils sont si nombreux !

 

Cette culpabilité maternelle qui apparait alors qu’on s’était promis que rien ne changerait.

« J’ai toujours été indépendante, j’ai mené ma vie comme je l’entends et là je suis coincée avec mon bébé qui me réclame sans cesse. Je me sens tiraillée entre l’envie de fuir, de sortir me promener seule… et ma responsabilité à le nourrir. »

Ou encore : « Je sais que mon bébé a besoin de moi pour être nourri, de mon contact, de mon odeur. Et c’est ma priorité que de lui apporter ce dont je sais qu’il a besoin. Je me sens comme une lionne défendant son petit. Et je délaisse mon conjoint, je suis parfois agressive avec lui. Et je m’en veux…»

Et enfin : « Pendant ma grossesse, j’ai continué à vivre comme si de rien… et là je me rends compte avec lui dans mes bras qu’il a peut-être manqué de quelque chose, ou qu’il a souffert, et je m’en veux tellement ! »

 

Ce lien si fort avec son bébé, ou bien inexistant.  

« Je suis une mauvaise mère, je n’aime pas mon enfant ».

Ou bien : «Je me sens nulle avec mon bébé. Je ne sais pas quoi faire avec lui, ni de quoi il a besoin. Ma mère, elle sait y faire avec les enfants, mon conjoint aussi. Vraiment il ne me mérite pas comme maman.. »

Et juste savoir qu’il faut du temps pour créer ce lien et que oui, c’est normal de ne pas ressentir de l’amour tout de suite, et que ce n’est pas grave. Que ça va se faire avec le temps.

 

Et cette croyance que l’allaitement est évident, facile, instinctif, alors que parfois, c’est tellement difficile. Qu’on a mal, qu’on pleure juste à l’idée que son bébé se réveille. Mais qu’on se dit qu’on doit tenir coûte que coûte…

«  Mais pourquoi personne ne m’a dit que c’était si difficile d’avoir son bébé au sein toute la journée et la nuit ! De se sentir complètement aliénée par lui et ses besoins. Et ce sentiment de responsabilité extrême qui pèse sur mes seules épaules… »

« J’ai mal quand mon bébé tète. Et je ne sais pas quoi faire, mon conjoint non plus.. J’ai juste envie que ça s’arrête. Alors que mon rêve était de l’allaiter ! Comment elles ont fait les autres ? Pourquoi personne ne m’a prévenue ? Je  me sens une mauvaise mère et si démunie ! »

« Je me sens si seule avec mon choix de vouloir allaiter mon bébé. Tout le monde me décourage, et on ne cesse de me proposer un biberon et des produits lactés industriels. Déjà que c’est difficile et en plus je dois lutter contre mon entourage, ou chacun semble savoir mieux que moi quoi faire. »

 

Et qu’est-ce que c’est que ces pertes qui continuent 10 jours après, ou ces contractions alors que j’ai mon bébé au sein ? C’est normal ça? Et cette crise d’hémorroïdes qui survient en plus de ma douleur au mamelon ? Vers qui je me tourne, qui j’appelle ?

 

« Quand pourrais-je refaire l’amour ? Je ne me sens pas du tout prête et d’ailleurs, je n’y pense même pas, mais mon conjoint devient insistant et ça crée des tensions. Il ne me comprend pas.»

Et ces papas qui cherchent leur place… « Est-ce que je saurais changer la couche, lui donne le bain ? C’est la première fois que j’aurais un bébé dans les bras…»

« Comment je trouve ma place alors qu’elle souhaite l’allaiter? Comment je peux aider ma femme, alors que c’est elle qui va le nourrir ? »

« Comment vivre l’évolution de mon couple dans cette nouvelle famille ? Le corps de ma partenaire va changer, j’ai peur de ne plus la désirer… »

«Et comment les quitter au bout de quelques jours ? Comment retourner travailler ? Est-ce que j’en aurais vraiment envie ? »

 

Et cette fatigue qui s’installe et que l’on doit dompter, tellement grande et qui nous assaillit et nous semble insurmontables. Cette fatigue que je dois traverser.

« Mon conjoint est reparti travailler. Ma famille est loin.. et je me sens si seule avec ce bébé que je ne connais pas. Je n’ai même pas le temps de manger, ni de me laver ».

« Je n’arrive plus à dormir… J’ai l’impression de l’entendre pleurer alors qu’il est la près de moi et qu’il dort.. Mais pas moi. »

 

Tous ces questionnements, ces scénarii qui pourraient se produire sans crier gare, je vous propose de les évoquer avant la naissance, dans la mise en place de ce projet de l’Après.

Ensemble nous allons anticiper, visualiser ces évènements. Faire comme si on répétait une pièce de théâtre, de jouer les différentes scènes, et de trouver les réponses et les réactions possibles. Vous pourrez questionner tout ce que vous entendez autour de vous sur la nouvelle vie avec bébé, toutes les histoires

La scénographie anticipée de cette période postpartum offre une tranquillité psychique lors de la création du lien mère-enfant. La maman est alors plus disponible pour son bébé, puisqu’elle sait ce qu’il peut se passer. Et le partenaire aussi. Ils ont eu cette informations ensemble et en ont tous les deux les clés.

Prévoir les étapes à venir, mesurer les difficultés possibles, se projeter dans cette maternité, dans son couple vous aidera à traverser cette étape de la vie de parents. Donner de la lumière à cette période parfois sombre, de l’espoir en sachant que tout passe, rendre l’inconnu le plus confortable possible.

La doula est là pour vous soutenir, pour vous accompagner dans cette étape de votre vie de maman, de parents. Je suis juste là et je vous écoute et réponds à vos questions, en faisant surgir d’autres parfois. Et vous cheminez au rythme et au gré de vos propres choix et décisions.

Lorsque bébé sera là, vous surmonterez alors les obstacles qui se présenteront, en inventant vos propres solutions. Et vous vous surprendrez ! Et vous vous sentirez en puissance, confiant en votre instinct, car vous seul savez ce qui est bon pour votre bébé.

 

Ce projet de l’Après est un moment de réflexion à partager ensemble en parallèle du projet de naissance. Il vous donnera de la force, de la confiance en vous et en votre couple.

 

Flavia NASIO, BloomDoula

© 2019 - Flavia NASIO ©bloomdoula

  • Instagram